Sakura senzen

Posted by By at 22 mars, at 07 : 45 Print

Sous la brise incendiaire des vents solaires,
La floraison croissante des fleurs du printemps
Exacerbe les tensions latentes de nos désirs d’amants.

Dès lors que le thermomètre remonte, la ligne sensuelle des vêtements le suit
Et quand la chair à cet appel se dénude, les rues se changent en immenses prairies fleuries.

Ainsi les fragrances célestes d’Eros enflamment le pavé et nos sens avec.
Pour un bouquet cru de dentelles, un coupon de satin ondoyant au vent,
Se damnent les damoiseaux,
S’endettent les demoiselles.

L’habit fait l’abeille.

poèmes , , ,

Related Posts

Les commentaires sont fermés, écrivez-moi…

Suivez-moi sur

Contact