Des humeurs vagabondes

Posted by By at 16 mars, at 11 : 48 Print

D’un froid éclat de verre, ta flamme vacillante s’enamoura et pour son reflet délétère,
Ton esprit se damna. Il n’y avait rien d’autre pour toi en ces très vieux enfers
Et cette passion carnassière d’une idolâtrie sans joie te consuma.

{Aveugle au monde, sourd à ta douleur}

Durant l’hiver entier, l’on te vit à ses pieds et au printemps suivant,
Nul autre ne sut tes tourments.

{Aveugle au monde, sourd à ta douleur}

Et puis, lassée de cet amour stérile, close comme une coquille de noix,
Il n’eut plus de futur pour toi qu’en ce torrent d’hémoglobine.

{Aveugle au monde, sourd à ta douleur}

in Le Mandala de la terreur

nouvelles/shortstories , , , ,

Related Posts

Les commentaires sont fermés, écrivez-moi…

Suivez-moi sur

Contact